Antinomie chrétienne entre l’Homme et l’Animal

  • From the Passion of Christ to the Calvary of Animals by Estela Torres

    Animal Passion is series of drawings started in 2013 in conjunction with my research on Animal Theology. The aim of these drawings is to parallel in images and in discourse the suffering of Christ as a persecuted innocent put to death, with the suffering of the innocent and the voiceless put to death, which are the animals.

  • L’Eglise et l’Animal

    Si le nouveau pape a choisi le nom de François par dévotion à St.François d’Assise et que cela signifie pour lui non seulement un dévouement aux pauvres mais une attention au sort des animaux, alors, dans l’émissionVivre avec les bêtes, nous accueillons son pontificat dans l’espoir qu’il changera en (...)

  • Why don’t churches preach compassion for animals ?

    From the earliest days of the Puritans, the animal welfare movement in America, like so many other movements of liberation and social reform, was driven by people of faith.
    But in our own time, mainstream religion has tended to ignore our fellow creatures.
    In our continuing series about animals (...)

  • The Church’s Blind Spot

    Across the ages, the Church, in all its branches, has had many “blind spots”. How many centuries passed with most Christians seeing nothing wrong with war, slavery, child exploitation, capital punishment, the burning of witches, the use of torture, the subjugation of women, the persecution of heretics, the denigration of aboriginal peoples, the abuse of homosexuals, the pursuit of war, the destruction of the environment ?

  • Ignoring One of God’s Most Beautiful Prophecies

    An Article Series From All-Creatures.org Church silence promotes violence to humans, to animals, to our environment, to our economy, to our education, to our finances, and to our health. By : Mary T. and Frank L. Hoffman
    Isaiah 11:6-9 is one of God’s most beautiful and often quoted prophecies, (...)

  • Penser l’animal dans le catholicisme français contemporain (1940-2010) Eric Baratay

    Le discours catholique, principalement celui des clercs mais aussi celui des laïcs,
    de plus en plus important et autonome au XXe siècle2, doit être considéré de très près dans toute réflexion sur la situation actuelle ou sur l’histoire de la philosophie et de l’éthique animales. En effet, sa volonté de rendre compte de la genèse et de
    l’agencement du monde, de la situation, du rang et du devenir des créatures de Dieu, le conduit peu ou prou à penser l’animal ou, au moins, à prendre position dans les débats au sujet de celui-ci, qui prennent une place croissante dans la réflexion occidentale depuis une trentaine d’années.

  • Le Christianisme et l’Animal : Une Histoire Difficile, Eric Baratay

    L’importance de la relation que les religions, en particulier le christianisme, entretiennent avec la création, et de nos jours avec la question de l’écologie politique, n’est plus à démontrer, à tel point qu’elle a, depuis trente ans, suscité quantité de travaux philosophiques, théologiques et politiques dans le monde occidental. Paradoxalement, l’animal n’est guère au centre de cette réflexion, voire guère intégré à celle-ci...

  • Quelle place pour les animaux dans la foi ? Dominique Lang

    Il faut dire que l’enseignement théologique traditionnel a du mal à considérer que le salut chrétien puisse concerner aussi les autres créatures vivantes. Mais que faire alors des « lys des champs » ou des « oiseaux du ciel » (Mt 6, 26) que cite Jésus pour évoquer le royaume de Dieu ? A la vieille question des philosophes antiques « Les animaux ont-ils une âme ? », des chrétiens comme saint Bonaventure, saint Thomas d’Aquin et René Descartes avaient apporté en leur temps des réponses décisives...